Zambie, Malawi et Mozambique
Nous revoilà sur les routes de l'Afrique Australe, la vie sauvage, fleuves, lacs, archipel... entre mer turquoise et savane rugissante...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo

Mes albums

Rubriques

MALAWI
MOZAMBIQUE
ZAMBIE

Sites favoris



A l'Est de Chipata……………... la frontière

20 Août - South Luangwa - Bua River Lodge = 445Kms -

Depuis le départ : 2640KMs

 
Depuis la veille Le camp site affiche complet et commence à ressembler à un camping d'Argelés ou de Palavas les Flots!!! La promiscuité accentue l'inconfort de ce type de Camp, plus que sommaire, avec leur "amenities" désuètes, pas pratiques et globalement assez improbables.
 
Heureux d'échapper à la "foire d'empoigne" qui s'annonce entre les touristes qui vont chercher à se voler les meilleures places pdf que ceux qui pensaient les avoir réservées feront leur safari. Comme de partout ailleurs, les plus "sauvages" sont les européens (excepté les Anglais qui conservent leur courtoisie en toute circonstance). Qd vous apercevez des Gars, faisant un safari dans une réserve africaine, et tirant une gueule de six pieds de longs comme s'ils étaient au fond d'une mine à pousser des wagonnets, ne disant jamais "hello", semblant s'ennuyer profondément: ne cherchez pas ce sont à coup sur des européens.
 
Reprenons : départ 6H45 pour rejoindre d'abord Chipata. Sur les bouts de pistes défoncées qui alternent avec la route, je m'aperçois que la roue de secours coté droit se détache en pivotant sur son axe censé pourtant la bloquer. Impossible de rouler comme ça c'est trop dangereux surtout qd on se croise. Après QQ tentatives pour la fixer, je comprends que c'est en fait l'axe dans lequel elle se fixe par une goupille qui est desserré et comme la fixation se trouve sous le pare-chocs….
Tout de suite après le plein à Chipata, on nous indique un garagiste local qui pourra nous aider. De suite le Patron (le seul qui ne soit pas en bleu de travail maculé de graisse…) prend les choses en mains (enfin plutôt donne QQ ordres à ses grouillots), après que je lui eus humblement suggéré de s'inspirer du mécanisme qui bloque la seconde roue de secours. La, j'ai revécu un grand moment d'Afrique que seuls Serge I, Henri Z et Bertrand DDSA partageront : plutôt que d'apporter la caisse à outils, l'apprenti a fait 5 allers retours entre ma voiture et le garage avant de trouver la bonne dimension de la clef à pipe….Et le summum, est que son Patron n'a pas eu l'idée de lui ordonner de prendre le jeu de clefs… Anticipant la scène j'avais prévenu BB… C'est ça l'Afrique, et c'est pour des moments comme celui ci que je m'y sens bien.
Enfin après 30 minutes, qd même, nous repartons roue semblant bloquée, jusqu'à quand telle est la question qui me taraude les premiers instants; arrêt au "Cross Road lodge" pour un copieux breakfast à prix tout à fait raisonnable, puis dernières courses au "shoprite" pour garnir le "fridge", 20 bornes de plus et nous voila devant la frontière entre la Zambie et le Malawi. Même pas le temps de descendre de la voiture que nous sommes littéralement submergés par des "changeurs" au black, une gueulante pour s'en dépêtrer, car aucun flic ne lève le moindre petit doigt. 
Nous entamons un parcours compliqué et laborieux pour déjà avoir l'autorisation de sortir de Zambie. Pour Nous 2 ça se fait rapidement, pour la voiture cela va prendre bien plus de temps. Ha, nous en avons rempli et signé des papiers, mais bon comme tout se fait avec le sourire et l'indolence habituelle….
100 mètres et nous entamons le même processus pour avoir le droit de pénétrer au Malawi. Ah oui, j'oubliais, au sujet des "changeurs au black", les douaniers des 2 bords nous conseillent vivement de ne pas les utiliser car "ce sont des voleurs"… Ah bon, qu'est qu'ils font la??? Sauf qu'il n'y a pas de banque avant 125 Kms et que l'immigration du Malawi exige une taxe de 3500 Malawi Kwachas par personne payables uniquement en monnaie locale, donc il a bien fallu….. C'est ça l'Afrique!!!
Ensuite il nous faut acquitter une assurance spéciale pour la voiture à 7500 Kwachas (23$) : on trouve le bureau, on sort les biftons et la Nana nous annonce qu'il y a panne d'électricité dans la zone et qu'elle ne peut pas "printer" la vignette. Nous trouvons la solution en lui demandant si sa boite n'aurait pas une agence à Kasungu (bled qu'on doit traverser); il y en a une, donc c'est bon on peut enfin reprendre la route = 12H20 et nous sommes à peine au kilomètre 155
Au total presque 1H30 pour passer; mais moment amusant que notre Grand Garçon aurait certainement apprécié; vive l'Europe qui n'a plus de frontières.
Quelques kilomètres sur les route du Malawi nous suffisent pour noter les différences de niveau de vie et de développement entre les 2 pays. Peu de circulation, voire pas du tout, la plupart des gens marchent à pied le long des routes ou à vélo. Les villages font plus pauvres et plus tristes; idem pour l'habillement, beaucoup d'enfants et de jeunes en haillons, les filles bien moins pimpantes, coiffées et maquillées qu'en Zambie.
Sur cette portion de route, l'activité principale n'est plus le charbon de bois, mais la canne à sucre, dont les tiges se vendent le long des routes, jonchant la chaussée de morceaux de cannes.
De nombreux tas de graviers "décorent" les villages que nous traversons; pour gagner leur vie les Femmes et les ados cassent des pierres et les réduisent en gravier munis d'outils plus qu'improbables, comme à Mada la vie semble plus que difficile.
Kasungu, Km 310, nous récupérons notre vignette et prenons la direction de Nkhotakota.
Km 325 pique nique frugal (sandwich jambon fromage+ oeuf dur) dans une plantation de café.
La route serpente au milieu d'un paysage de plateaux ponctué de collines coniques, vestiges d'anciens volcans; la végétation très clairsemée dégage l'horizon, le vente souffle pas mal, tantôt de face, tantôt sur le côté et brusquement, sans prévenir, la route s'arrête devant une grande barrière au Km 375 et se poursuit par une piste… Moment de surprise passé, nous entrons en fait dans un Parc National traversé par la M5 qui redevient une piste, large mais praticable que sur une seule voie.
Nous reprenons le goudron avant Nkhota, sauf qu'il est parsemé de monstrueux "potoles ou potholes" (nids de poule, vu la taille je dirais nids d'autruche!!!), enfin 25 Kms d'une piste pas mal défoncée pour arriver au bout du monde au "Bua River Lodge". 
Petit paradis géré par John, (un Gars absolument adorable) QQ bungalows au bord de la Bua River, SDB privée à l'extérieur, aucun bruit sinon celui du bush= le "big Foot".
Au "diner" John nous raconte un peu sa vie = 15 années à travailler au Malawi dans le développement, puis envie d'autre chose, il y a 3 ans, il répond à un appel d'offre du gouvernement et obtient la concession de l'unique lodge de la réserve. 2 années à galérer à cause de la crise politique qui secoue le Malawi, puis le Pouvoir change de mains après le décès du "petit Mugabe" qui dirigeait le pays, les choses s'améliorent, les touristes reviennent peu à peu…. Enfin, on est très, très loin du CA de la Zambie
Nuit reposante sous la moustiquaire qui recouvre notre lit, à écouter les bruits mystérieux du bush.

Publié à 20:07, le 20/08/2013, Chipata
Mots clefs :
Ajouter un commentaire